Café de Faune

Vocifératron

Générateur d'imprécations. Une utilisation journalière excessive peut entraîner des troubles schizo-affectifs sans gravité.

Les hésitations tombent lentement!! Vous ouvrez derechef mon enfant! Mâchez mon orage ! La matière pue derechef car mon outil cicatrise… mon visage désire comme ma cavité vorace prolifère derechef!!! Vous m'épuisez devant les astres, je coule!! ANUS ! Couilles ! Couilles ! Je prolifère et soudain, vous baisez mon embryon quand mon sacrifice absorbe mes automatismes constipés. JUGEZ L'ÊTRE !

PUS ! Mon gardien ferme ma nécrose vermoulue autant que je mémorise le traumatisme!!! Vous ruminez tandis que le scrotum révoltant existe, le langage désire terriblement puisque vous suintez!!! Vous ricanez, mes joies grattent contre le cerveau! Je chuchote quelquefois!!! Mes souvenirs écoutent contre les verdicts… syntaxe ! SCROTUM ! Je chante tendrement car la montagne écoute!!! Je m'agenouille !

J'empeste gravement les tourments infantiles! éCoutez les souvenirs moisis ! Les mécanismes prient pour l'éternité mon pharmacien quand vous enviez lentement les cancers! Le chibre crie!!! Le chibre crie!!! Vous dévorez près de ma mère et soudain, métastases, apprenez-moi à mendier ! Mon orage juge les gourgandines! Silence ! Dieu ! Hop ! Tssss !! Le cri lèche avec vigueur ma merde autant que je quémande salement ma mère. L'autorité abhorre les déchéances autant que je dévore tendrement mon médecin rouge. Les nécroses existent comme le chien! Torturez admirablement mes douleurs !