Café de Faune

Vocifératron

Générateur d'imprécations. Une utilisation journalière excessive peut entraîner des troubles schizo-affectifs sans gravité.

Les horizons ingurgitent les silences puisque je désire quelquefois les âmes et soudain, mon abdomen chante la cavité poisseuse comme l'océan dénoue les gardiens, vous grattez avec vigueur car je parle perpétuellement!! Mon médecin funeste ravage mon horizon viril!!! Autiste dément, baron de la certitude de mon père ! Mes femmes médicales tombent, mon père agonise lourdement! Vous écoutez la punition quand mes loups tordus idolâtrent mes chiens abominables! COEURS ! Mémorisez mon gendarme ! Folie ! Partagez les enfants nocturnes !

VOUS TOMBEZ!!! Les pharmaciens ingurgitent terriblement l'autorité!! Beurk !! Traumatismes ! Cavité ! Cavité ! Les ivresses dépravent le langage autant que je chante ma bouche. Mon langage châtie mes pharmaciens car vous fécondez mon sacrifice vermoulu et soudain, mes limitations bouillonnent derrière la douleur ratée! Mes mélodies oscillent contre le péché. Vous jugez mes péchés quand les croûtes dépravent les boyaux!! Sexe, celui de la crevasse ! Automatismes, fléaux de l'erreur !

Je sabote mon abattoir, JE SABOTE MON ABATTOIR, silence ! Seigneur !! Silence ! Seigneur !! Mon châtiment rumine! Mon pus mange derechef mon abdomen tandis que j'envie mon médecin et soudain, ma gloire agonise comme les tumeurs coassent, mes illusions chantent avec ardeur mes mélodies et… libérez ma vulve abominable ! Les latrines désirent comme mes souvenirs hurlent!! Chut ! Hé hé ! Souffrance !! Graisse, créatrice de la psychose ! Hé hé ! Néant !! HÉ HÉ ! NÉANT !! Hallucination !